Sauter la navigation.
Accueil
  • 14 sept. 2016
    ATTENTION CHANGEMENT DE LIEU : LA CONFERENCE AURA LIEU SALLE DES ACTES ECOLE NORMALE SUPRIEURE et non à l'AUF : Présentation de l’ouvrage ''La poutre et la paille écologiques : l'industrie à la rescousse du climat''de Christine Benard et Dominique Levesque en présence de Christine Bénard. Débat avec Yves Le Bars. Lieu Ecole normale supérieure salle des Actes, 45 rue d'Ulm, de 17h à 19h. inscription gratuite mais obligatoire sur la page : https://www.weezevent.com/avrist-industrie-et-climat-debat-avec-c-benard-et-yves-le-bars

    Le 14 septembre de 17h à 19h ; Ecole normale supérieure, Salle des Actes, 45, rue d'Ulm, 75005 présentation de l’ouvrage (cf. PJ Annonce livre C. Benard) ''La poutre et la paille écologiques : l'industrie à la rescousse du climat'' par Christine Benard, auteur avec Dominique Levesque http://www.editionsducerf.fr/librairie/livre/17516/la-poutre-et-la-paill... et d’un débat animé par Yves Le Bars, Président du Comité Français pour la Solidarité Internationale. Pour ce débat l’inscription est gratuite mais obligatoire sur la page : https://www.weezevent.com/avrist-industrie-et-climat-debat-avec-c-benard... Merci de vous inscrire rapidement car le nombre de places est limité.

  • 4 juin 2015
    Mise en ligne de la synthèse des travaux. Vous trouverez cette synthèse sous forme pdf en finchier joint à la présente annonce.

    Conclusions générales du colloque :

    1. Le sentiment d’appartenance (à un réseau ou une association qui le représente) : selon les bonnes pratiques dont nous avons connaissance, la création du sentiment d’appartenance doit commencer avant (préparer l’arrivée des personnes dans de bonnes conditions), continuer pendant le séjour (ex : welcome party, farewell party… ; ce n’est pas toujours le cas) et être poursuivi après. Lorsqu’il n’y a pas de vie commune (ex : boursiers dispersés dans des établissements différents), il faut créer une expérience commune.
    2. Il y a une différence entre membres d’une association et sympathisants sur réseaux sociaux ; se pose donc la question du modèle économique des associations qui reste très ouvert à cause du développement des réseaux sociaux d’une part et d’autre part au caractère poreux de ces réseaux : un même individu appartient à plusieurs réseaux et les réseaux ouvrent de plus en plus leurs activités à des personnes extérieures ; il en résulte une moindre incitation à acquitter une cotisation.
    3. On est sûr de l’utilité des efforts pour accueillir les étrangers, mais on ne sait pas encore bien en revanche mesurer si l’effort de suivi vaut la peine et bénéficie à l’ensemble des acteurs. Se pose alors la question de l’évaluation du résultat escompté suite au déploiement de ces investissements de suivi.
    4. Pour tous les pays observés il y a implication locale importante des ambassades (pas seulement du personnel diplomatique qui bouge, mais des personnes locales qui assurent la continuité) pour animer les réseaux.
    5. Dans les relations internationales, l’influence et la puissance d’un pays sont complémentaires. L’influence n’est pas seulement une compétition entre Etats, elle produit aussi des bénéfices mutuels : brassage, tolérance, communautés mixtes, échanges…
    6. L’adhérent peut être motivé par l’espoir de services matériels tels qu’aide à l’emploi ou mise en relation en vue de projets ou de fund-raising. Mais il l’est aussi par la possibilité d’apporter une contribution à une collectivité, de s’intégrer dans une communauté, de se revêtir du prestige d’une institution. Il est autant et même plus important de donner que de recevoir. Il faut inciter les adhérents à s’impliquer activement et valoriser leurs apports et leur utilité pour le groupe.
    7. Il serait très souhaitable que diverses sciences sociales développent des travaux de recherche sur les réseaux d’alumni et d’anciens boursiers, leurs pratiques, leurs enjeux, leur impact.

  • 4 juin 2015
    Début 2015 publication d'un ouvrage de Pierre-Bruno Ruffini sur la diplomatie scientifique :"SCIENCE ET DIPLOMATIE - Une nouvelle dimension des relations internationales". Voici le lien avec une présentation du livre sur le site de l’éditeur : http://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-science-et-diplomatie.html .

    L'ouvrage de Pierre-Bruno Ruffini sur la diplomatie scientifique :"SCIENCE ET DIPLOMATIE - Une nouvelle dimension des relations internationales" est une première dans l'édition francophone sur ce sujet.
    Voici le lien avec une présentation du livre sur le site de l’éditeur : http://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-science-et-diplomatie.h...
    L'ouvrage peut-être commandé sur le site de l'éditeur.

  • 18 nov. 2014
    Date : 3 décembre 2014, 9h - 17h. Lieu : Cité internationale universitaire de Paris - Salle des fresques, Fondation Deutsch de la Meurthe 37 Boulevard Jourdan 75014, Accès : RER B ou Tramway « Cité Universitaire » Inscription : https://www.weezevent.com/avrist-alumni

    Ce colloque international abordera « Le rôle des associations d’anciens élèves et anciens boursiers dans la diplomatie d’influence des Etats.»
    Les visions et expériences allemandes, américaines, britanniques et françaises seront notamment présentées et discutées :
    - par des animateurs et membres d’associations d’alumni telles que celles des anciens de Von Humboldt, des programmes Fulbright, Chevening, Chateaubriand.
    - par des représentants de la Fondation Nationale Alfred Kastler, de la Cité internationale universitaire de Paris, de la Fondation Maison des sciences de l’homme, des Ambassades d'Allemagne et des Etats-Unis, du Foreign and Commonwealth Office, du MAEDI et de Campus France.
    LE PROGRAMME COMPLET EST EN PIECE ATTACHEE

  • 6 mai 2014 - 24 juin 2014
    Favoriser la présence française sur le marché de l'expertise internationale : quelle convergence des intérêts publics et privés ?

    Mini Colloque le 24 juin 2014 de 16h30 à 19h30

    Lieu : ENA, 14 Boulevard de l'Observatoire, Paris 6
    Amphithéâtre PARODI
    Vous pouvez vous inscrire en envoyant nom, prénom, adresse électronique et affiliation à contact@avrist.fr
    Intervenants :
    ¤ Yves LE BARS, président du CFSI, Comité Français de Solidarité Internationale, membre de l’AVRIST, qui présidera la séance.
    ¤ Dominique ARBELET, directrice des Opérations de L’ADETEF (ministère des finances)
    ¤ Daniel GRAS, coordonnateur du " Groupe de proposition sur l'Expertise Technique Internationale" à Syntec’Ingénierie.
    ¤ Pr Arnaud RAYNOUARD, Vice-Président pour les relations internationales de l’Université Paris-Dauphine.
    ¤ Nicolas TENZER, président de IDEFIE, Initiative pour le développement de l’expertise française à l’international et en Europe ; auteur du rapport « L’expertise internationale au cœur de la diplomatie et de la coopération du XXIème siècle. » (2008)
    ¤ M. Le Préfet Rémy THUAU, Président directeur général de Civipol-Conseil (ministère de l’intérieur).
    ¤ Emmanuel VERGNE, chef du service des affaires multilatérales et des appels d’offre, Ecole Nationale d’Administration.

    Vous trouverez ci-joint deux documents qui illustrent le sujet.

  • 19 mars 2014
    Retenez la date : 27 mai 2014, 14h-19h. Lieu : Maison du Brésil à la Cité internationale universitaire de Paris. (Le programme est joint en pdf)

    Conférence organisée par l’AVRIST
    avec l’Institut Européen de Stratégies Créatives et d’Innovation et le Programme européen B.BICE +

  • 23 sept. 2013
    Intervenante : Mme Fiona Fox, directrice du SMC de Londres Vendredi 4 octobre 2013 de 16h à 18h30 à l'Inserm, 101, rue de Tolbiac,salle 132, Paris 13e (métro Tolbiac)

     

    Discutantes : Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader, directrice de l'Institut des hautes études pour la science et la technologie (IHEST)  et Séverine Ciancia, responsable du service presse, Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

    Fondé à Londres au début des années 2000 à l'initiative de plusieurs agences de recherche britanniques, du gouvernement et d'entreprises privées, le SMC, organisation à but non lucratif dirigée depuis l’origine par Fiona Fox, est parvenue à gagner la confiance de nombreux scientifiques et de professionnels des médias nationaux et internationaux. Le SMC a pour objectif de préparer les scientifiques à communiquer avec les medias et d’orienter vers des sources compétentes les journalistes sur des sujets scientifiques complexes.

    La revue Nature a consacré en juillet dernier un article sur le rôle de Fiona Fox et du SMC. dont le concept se diffuse en Australie, au Canada ou au Japon par exemple, non sans critiques de la part des médias comme des scientifiques.

     

    http://www.nature.com/news/science-media-centre-of-attention-1.13362

     

    La participation est gratuite, mais l’inscription est obligatoire pour des raisons d’organisation. Merci de vous préinscrire par message à contact@avrist.fr

     

     

  • 11 févr. 2013 - 12 févr. 2013
    Colloque organisé conjointement par l'AVRIST et les ambassades allemande et britannique, en liaison avec l'ambassde des Etats-Unis, parrainé par l'Académie de médecine. Lieu Institut Pasteur Paris, amphi BIME. Les présenations sont disponibles à la page de ce site consacrée à cette conférence.

    Ce colloque s’appuiera sur le rapport « International co-operation in science, technology and innovation: meeting global challenges through better governance »  tout récemment publié par l’OCDE. Ce rapport analyse les modèles existants de gouvernance en matière de coopération scientifique internationale et propose des pistes d’amélioration.

    L’objectif général de notre colloque est de confronter cette analyse et ces propositions aux expériences d’acteurs variés, nationaux ou internationaux, des coopérations scientifiques internationales et aux observations de spécialistes de la gouvernance dans les sciences de la santé.

    La séance de conclusion, le mardi 12 février réunira d’éminents spécialistes des questions de gouvernance en science et innovation.

    Elle sera l’occasion d’élargir le cadre d’examen des questions de gouvernance face aux problèmes globaux au-delà du domaine des sciences de la santé, en les replaçant dans le contexte général de la gouvernance en science et innovation et du développement de la « Science ouverte » et d’explorer des perspectives souhaitables.

    D’une manière générale,  lors de chaque session, une large place au débat entre orateurs et entre ceux-ci et la salle.

    Les communications seront en anglais (sans traduction).

  • 9 janv. 2013
    Mise en ligne de la présentation de Martin Gallagher, conseiller pour la Science et l'innovation à l'Ambassade d'Australie auprès de l'Union européenne. Conférence débat du 23 novembre 2012

    Cette conférence-débat organisée par l'AVRIST a été donnée en novembre 2012 à l'Université Paris 6 Jussieu, salle 304/65.

  • 3 oct. 2012
    "Après les déceptions de Rio+20 : quelles nouvelles dynamiques portées par quels acteurs, le rôle de la société civile ?" avec Yves Le Bars, président du CFSI (Comité français de solidarité internationale), ancien président du GRET. Présentation powerpoint en ligne

    Lundi 22 octobre 2012, 17h30-19h30, Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), Chaire de mécanique,

    2, rue Conté, Paris 3e, à gauche sous le porche (la salle sera fléchée) Métro : Arts et Métiers (ligne 3) ou Réaumur-Sébastopol (ligne 4)

    La participation est gratuite, mais l’inscription est obligatoire en raison du nombre limité de places. Merci de vous inscrire, au plus tard le 15 juin, à  contact@avrist.fr .

    « La conférence de Rio, dont nous attendions une relance du multilatéralisme, s'est conclue par une déclaration officielle "le futur que nous voulons" très peu vigoureuse, avec beaucoup de nous reconnaissons, nous réaffirmons... Mais très peu de nous nous engageons.

    C'est le résultat d'une conjonction de facteurs : le poids du néolibéralisme et des Etats peu peuplés, la volonté du Brésil d'aboutir, la faiblesse de l'UE qui n'a pas réussi ses alliances, la faiblesse des ONG aussi, dont le Forum des peuples n'a pas été très productif...

    Face aux crises toujours aussi vigoureuses, et aux enjeux de 2050, comment créer de nouvelles dynamiques? Les États ont montré leur impuissance, et, certains, leur grande proximité avec la logique des entreprises multinationales les moins soucieuses du DD. L'amélioration du fonctionnement de l'ONU peut être un excellent appui, mais il faut probablement attendre davantage du rôle des acteurs de la société civile, des syndicats et des collectivités territoriales. On pourra en préciser les dynamiques et les champs d'action, au regard de l'agenda international qui s'ouvre maintenant. »

    Pour en savoir plus sur l’AVRIST : www.avrist.fr

    Pour en savoir plus sur le CFSI : www.cfsi.asso.fr, et www.alimenterre.org sur les enjeux alimentaires mondiaux.

    Pour en savoir plus sur le GRET : www.gret.org